NOTRE CHARTE

sadema logo

 

CHARTE 

Ethique & Fonctionnelle

 

Article 1 : Vocation

 

Les membres du réseau SADEMA pensent et croient que relancer une nouvelle vision de développement durable et une ambition industrielle, à travers les projets et/ou programmes adaptés pour la localité de Mouyondzi & Alentours[1] (contrée regroupant les districts de Kingoué, Mabombo, Mouyondzi, Tsiaki et Yamba) et pour nos concitoyens est plus que vital, sur le plan :

 

  • Sociétal : pour répondre et/ou satisfaire aux besoins de nos concitoyens en matière par exemple de santé, de solidarité, d’éducation, de culture, d’accès à l’eau potable et à l’électricité, d’alimentation en nourriture, de transport, de logements, de sécurité, au sens large du terme (sécurité sur les routes, du citoyen, du territoire,…) ;

  • Industriel : pour développer un socle de croissance d’entreprises petites et moyennes autour des grandes ressources de la localité ;

  • Technologique : pour orienter et mettre à contribution toutes les compétences, expériences acquises par les membres du réseau, ainsi que les efforts d’innovation vers les applications concrètes (produits et services vitaux) ;

  • Economique : pour réduire la pauvreté, la faim, en créant les richesses, les emplois adaptés pour tous, autour de grandes initiatives qui constitueront les pôles opérationnels de la localité.

Article 2 : Implication

Les membres du réseau de la SADEMA se veulent déterminés à travailler avec rigueur, efficacité, et dynamisme dans une logique de réseaux, en synergie avec leurs partenaires, sur les sujets couverts par les pôles opérationnels constitutifs de ses objectifs, car « la croissance se construit ensemble ».  

Article 3 : Engagement

 

Le réseau SADEMA s’engage dans son fonctionnement au quotidien, à communiquer à ses différents membres les informations nécessaires et à favoriser en son sein un esprit d’équipe positif, conjuguant convivialité, honnêteté et loyauté.

 

Le réseau SADEMA s’engage dans son fonctionnement à éviter tout conflit d’intérêts, et à œuvrer en toute transparence dans le périmètre de son champ d’activités.

 

Le réseau SADEMA devra contribuer à l’épanouissement de tous ses membres dans la mesure de son pouvoir.

 

Article 4 : Gestion financière 

Le réseau SADEMA s’engage à se doter d’une trésorerie et d’une comptabilité transparentes. Un compte bancaire sera ouvert au nom du réseau SADEMA, dont la gestion sera tenue par les coordonnateurs financier (Trésorier) et  principal (Président).

 

Toute écriture financière (retrait et approvisionnement) ainsi que toutes les dépenses feront l’objet d’un rapport auprès du coordonnateur contrôle et vérification, en vue d’assurer la traçabilité de la gestion. Le rapport financier sera présenté à chaque session plénière du collège de coordination et de chaque convention.

 

Article 5 : Cotisations  

La cotisation est mensuelle et obligatoire à tous les membres. Elle est fixée à 10 €, et devra être versée sur le compte bancaire de l’association, dont le RIB est remis à tous les membres.

 

Article 6 : Représentation 

La SEDEMA est représentée dans les diverses assemblées ou invitations, en fonction du nombre de places requises, par les coordonnateurs de son collège managérial ou tout autre coordonnateur opérationnel par délégation.

 

Article 7 : Réunion du collège de coordination et convention ordinaire et extraordinaire 

Le réseau SADEMA se réunira en convention ordinaire une fois par an. En cas de dysfonctionnement notoire, une convention extraordinaire peut être requise par le 1/3 des membres du collège de coordination.

 

Le collège se réunit au moins une fois tous les trois mois. Les convocations et l’ordre  du jour des réunions sont envoyés un mois à l’avance par le coordonnateur administratif.

 

Article 8 : Sanctions 

Tout membre redevable de deux mensualités consécutives de cotisations est averti par le collège managérial par courrier et accusé de réception. Il est invité à régulariser sa situation dans la semaine qui suit la réception du courrier. En cas de non réaction, il court une suspension à la participation à toutes les activités du réseau SADEMA.

 

Tout membre ou coordonnateur n’ayant pas assisté à 2 réunions consécutives est considéré comme démissionnaire. Il devra justifier ses absences auprès du collège de coordination lors de ses réunions trimestrielles.

 

En cas de faute grave, de divulgation des activités de la SADEMA, ou de trahison par un membre, une procédure judiciaire peut être lancée au nom de ce dernier.

 

Article 9 : Responsabilités des coordonnateurs 

Tout coordonnateur opérationnel devra rapporter le bilan trimestriel des activités du pôle dont il anime, lors des réunions du collège de coordination.

 

Chaque coordonnateur est responsable de l’animation et du management de son pôle. Il est en charge de la conception, de la conduite et de la réalisation du projet. Il devra mettre en place une équipe compétente pour mener à bien et à terme le projet.

Article 10 : Livre Vert 

Le réseau SADEMA devra se doter d’un recueil de toutes les réflexions, actions et propositions issues de chaque pôle opérationnel. Ce recueil constituera son LIVRE VERT, en d’autres termes sa BIBLE de DEVELOPPEMENT, qui sera révisé régulièrement et tenu strictement confidentiel SADEMA.

Fait à Paris le 25 Octobre 2008

 

Pour la convention ordinaire

 

Coordonnateur en charge de l’administration                                  Coordonnateur Principal 

 

Dr. Michel NKAYA                                                                

Dr. Gaston MASSALA

 

 

 

 


[1] Mouyondzi & Alentours pour le réseau SADEMA, constituent la contrée regroupant les 5 districts suivants : Kingoué, Mabombo, Mouyondzi, Tsiaki  et Yamba

Sur la route de Lawspet |
"Cercle de l'Amit... |
UNACITA-ISTRES |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | COS toujours...
| livr'ados
| Association des Personnes O...